Fiche technique

 

 

 

L’Oeil de la Bête

 

La génèse du projet

 

Ce spectacle comme les précédents de la La Plaine de Joie mêle le cirque et le théâtre, le visuel et la parole.

Le trio d’artistes, auteurs et interprètes, s'est constitué naturellement au fils du temps, des rencontres, du travail, autour de discussions, d’envies communes et complémentaires : l’envie de rapprocher leurs  différentes compétences et leur désir de “ludicité” ; l’envie de mettre en commun et en lumière leurs rêves, leurs incertitudes, leurs dualités, leurs colères et explorer des chemins de liberté.

 

 

Pour l’univers du spectacle, l’atmosphère des fêtes foraines d’autrefois s’est imposée d’emblée.

Ce lieu de divertissement était une parenthèse au bonheur, un rêve de l’humanité première. La foire était un lieu où l’on se faisait peur, mais où il n’y avait pas de péril, où on y était heureux dans une sorte d’insouciance temporaire, loin du contrôle et de la réserve exigés par le quotidien.

C’était également l’endroit où toutes les classes sociales étaient mélangées.

Cette fête était le lieu de l’exhibition, de la monstration, des phénomènes. C’est à partir de là que s’infiltrait dans ces moments de pur divertissement familial, une dimension perverse, voyeuse, sadique, et c’est là que la fête foraine commençait à prendre sens et paradoxe à la fois…

C’était aussi l’endroit marginal, à l’écart du village, qui rompait l’équilibre de la sociabilité. C’était là où se côtoyaient le local et l’itinérant, le lieu de l’apparition de l’autre, de l’étranger, avec cette peur ancestrale d’être attirant et effrayant à la fois.

C’est ce que l’équipe voulait proposer au spectateur : lui faire côtoyer le réel et le surnaturel, le normal et l’anormal…

 

Pour placer le spectateur dans une position particulière, il y a eu dès le départ du projet l’envie de travailler une scénographie différente de celle frontale des salles de spectacle.

A ainsi été construite une piste de manège tournante, en bois, de 5,50 mètres de diamètre permettant une multitude d'images, d’effets visuels et de sensations.

 

 

La rotation ouvre un champ très large de recherches sur des effets visuels et permet de jouer avec le temps et les images. C’est une incroyable opportunité scénique pour créer de véritables effets de magie : lévitation, disparition et de retrouver les origines de la cinématographie.

Placé tout autour de la piste, sur un gradin très proche de la scène, le public peut apprécier et s'imprégner de l’ambiance de foire, de cirque et de magie. Cette proximité et la disposition autour de la piste offre une situation de jeu permettant d'être dans la lignée des spectacles intemporels.

 

Eléments techniques

 

5 personnes en tournée :

- Artistes : Stéphanie Constantin, Domingos Lecomte, Tanguy Simonneaux

- Technicien : Alexis Bardon

- Administratrice de production : Emmanuelle Selin

 

Durée approximative du spectacle : 1H

Tranche d'âge conseillée : à partir de 8 ans

Jauge des gradins : 180 places

Espace de jeu : profondeur : 7m - ouverture : 7m - hauteur sous grill : 4m

Manège de 5.5m de diamètre / poids : 900 kgs

 

ESPACE SCÉNIQUE : Plateau circulaire de 5,70 m de diamètre. Le plateau tourne à l’aide d’un moteur. Différents agrès viennent se « fixer » sur l’axe central. Coulisse artiste au fond du plateau.

Gradin non classé pouvant accueillir le public autour du plateau. L'arrière de l'espace scénique doit être inaccessible au public.

 

En intérieur

 

DIMENSIONS : espace de jeu : 5,70m ; espace de jeu + gradin 180 places : 12m.

Nous pouvons au choix jouer le spectacle sur scène, utiliser nos gradins en tour de piste, et compléter par le gradinage de la salle de spectacle, ou bien jouer en salle, gradin replié s’il en a la possibilité.

Plusieurs configurations sont possibles. Dans tous les cas, la jauge ne dépassera pas 400 personnes.

 

En extérieur

 

DIMENSIONS : (Avec le public) - Ouverture : 12 mètres minimum.

SOL : Sol plan, pas de pente, compact type enrobé, bitume...